• antoine.debriva@gmail.com

Qui suis-je ?

Je suis un retraité autodidacte. Je garde de la pratique de l’ingénierie, une certaine facilité à me projeter dans l’espace et une certaine attirance pour les perspectives.

Ceci dit, je me suis essayé en peinture à plusieurs médiums. J’ai très vite laissé l’aquarelle pour en venir à l’acrylique. Après plusieurs années, j’ai fait quelques tentatives avec la peinture à l’huile.

Aujourd’hui, les deux me satisfont et c’est plus en fonction de l’urgence à vouloir exécuter un sujet, que je choisis l’un ou l’autre. Il est bien entendu que l’huile permet des subtilités et des dégradés plus difficiles à atteindre avec l’acrylique.

Au-delà de ce qui est devenue une passion, l’exercice de la peinture, après cinq années de pratique, est pour moi source d’imagination et de créativité.

On peut dire qu’en peinture, que tout a été fait et que l’on peut tout se permettre, j’aime jouer des volumes et de la matière.

J’ai une réelle attirance pour le figuratif, tout en cherchant parfois à le traiter de façon contemporaine.

Le hasard a voulu que je crée un concept que j’ai appelé «Mille bouilles», réalisé à partir de noyaux de mirabelles que j’intègre à des tableaux. Le nom est déposé à l’INPI.

Ces deux sujets apparemment en opposition se rejoignent dans diverses créations.

Cependant, je ne conçois pas un tableau comme une simple reproduction, même si je m’inspire de photos réalisées la plus part du temps par mes soins, un tableau doit avoir une raison d’être pour avoir un minimum d’âme. C’est pour cela que bien souvent, c’est à partir d’une idée et d’un titre que je bâtis un tableau.

Abordé au départ sous l’angle ludique et humoristique, je découvre au fur et à mesure que mes «Mille Bouilles» peuvent être vecteurs de biens des expressions, comme le montre mes derniers tableaux.

Je suis également passionné par le bois, c’est également tout naturellement que je me suis intéressé à l’encadrement. En général, je fabrique mes baguettes. En prolongement est né « l’arbre à cadres », que je soumets au public et amis peintres lors d’expositions.

Conscient des manques inhérents à ma situation d’autodidacte, j’ai fait le nécessaire pour acquérir des bases indispensables. Ainsi, je fais partie de l’atelier du SEUIL de l’ART à Pau dans lequel un intervenant apporte les conseils nécessaires à toute évolution. Je prends, par ailleurs, des cours de peinture traditionnelle et au couteau auprès de peintres reconnus.

Le brassage étant également source d’enrichissement, je fais partie de l’association ACOMARTISTES qui regroupe des artistes de disciplines variées : peinture, sculpture, musique, poésie, théâtre, écriture, photographie, cinéma.

Voilà donc l’univers dans lequel j’évolue.